Beffroi 1

Ce week end, Pascale et moi avons pu visiter le Beffroi d'Amiens en nocturne en compagnie d'un guide-confériencier. Ce fut une soirée très agréable et la visite d'une heure et demie est passée très vite. A l'extérieur, nous avons pu revivre les différentes "vies" du beffroi, puis nous sommes entrées dans l'imposant édifice où beaucoup de surprises nous attendaient!

Beffroi 2

Sur la photo de gauche, vous pouvez voir la structure intérieure datant du XVIIIe siècle. Trois voûtes sont superposées, percées chacune d'un oculus pour hisser la cloche dans le campanile. 

Sur les photos de droite, vous pouvez apercevoir des détails de murs des prisons où il y a des inscriptions historiques, des poèmes d'amour, des motifs religieux... La dernière photo est remarquable par la gravure d'un kangourou et d'une autruche, faite par un soldat australien durant la Grande Guerre. Au centre, ce sont les restes de la cloche Marie-Firmine, qui a été détruite lors de l'incendie de 1940. Son nom Marie-Firmine est un hommage à Saint-Firmin le Martyr, saint patron d'Amiens. 

Beffroi 3

La ville d'Amiens, dans le cadre des commémorations de la première guerre mondiale, a disposé dans les rues des photos d'époque avec quelques explications. Voici celles concernant le Beffroi: 

Beffroi

"Durant le conflit, les Amiénois utilisent sa cloche pour sonner l'alerte et prévenir des bombardements. Utilisé comme prison, le cachot dit "des Australiens" témoigne encore aujourd'hui du passage de soldats australiens enfermés pour état d'ébriété avancé: des graffitis et une gravure en relief sont encore visibles!"

The people of Amiens used the bell to sound the alarm and warn of bombing during the fighting. Used as a prison, the so-called Dungeon "Of the Australians" still bears witness to the passage of Australian soldiers, who were locked up for being very drunk: graffiti and a relief engraving are still visible!

Bonne journée! :)

Audrey